Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 1e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Lc 11,29-32): «Cette génération est une génération mauvaise: elle demande un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que celui de Jonas». Comme la foule s'amassait, Jésus se mit à dire: «Cette génération est une génération mauvaise: elle demande un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que celui de Jonas. Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive; il en sera de même avec le Fils de l'homme pour cette génération. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue de l'extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas».

Illustration: Pili Piñero

Aujourd’hui, Jésus-Christ annonce sa résurrection en employant l’image de Jonas. Dieu “emmena” ce prophète jusqu’à Ninive, voyageant à l’intérieur d’un grand poisson, pendant trois jours. Alors que certains demandaient au Christ un miracle pour prouver sa divinité, Il leur répondit en rappelant l’histoire de Jonas...

- Jésus est Dieu, et non pas magicien! Le grand signe de la rédemption est quelque chose auquel un magicien ne parviendra jamais: le Père ressuscite le Fils. Comme Jonas, Jésus-Christ séjourna trois jours sous terre (dans une sépulture), de laquelle Il resurgit, Il est ressuscité: voilà le signe définitif et absolu de Dieu.