Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 1e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Mt 5,20-26): «Je vous le dis en effet: Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux». «Je vous le dis en effet: Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux. Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens: ‘Tu ne commettras pas de meurtre’, et si quelqu'un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis: Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu'un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu'un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu.

»Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison. Amen, je te le dis: tu n'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou».

Illustration: M. Josep Lluís Martínez i Picañol (Picanyol)

Aujourd’hui encore, les scribes et les pharisiens accourent. Ce que Jésus dit à leur sujet est très fort! Le Christ est Dieu, et Il peut lire ce qui est réellement dans les coeurs. Les scribes et les pharisiens étaient des croyants qui se démarquaient par l’accomplissement minucieux de nombreux préceptes. Ils accomplissaient beaucoup, mais leurs coeurs n’aimaient pas...

- Soyons sincères et examinons nos coeurs, afin de ne pas tomber dans le “je fais et j’accomplis, mais je mens” typique de ces gens qui indignaient tant Jésus-Christ.