Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 3e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Lc 4,24-30): A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas... Puis il ajouta: «Amen, je vous le dis: aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays. En toute vérité, je vous le déclare: Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël; pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien».

A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.

Illustration: Francesc Badia

Aujourd’hui, nous regardons Jésus-Christ “chanter les quatre vérités” dans la synagogue de son propre village, à Nazareth. Résultat : ils se rebellent et veulent le précipiter du haut de la falaise. Combien la Vierge aura souffert ! Quelle attitude ! Seulement, ils n’y parviendront pas, car son heure n’était pas venue. Jésus se livrera volontairement à Jérusalem...

—On dit que “Vrai dire fait ennemis”. Et si le Christ te parle clairement ? Il vaut mieux l’écouter !