Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 3e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Lc 18,9-14): Jésus dit une parabole (...) «Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L'un était pharisien, et l'autre, publicain». Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d'être justes et qui méprisaient tous les autres: «Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L'un était pharisien, et l'autre, publicain. Le pharisien se tenait là et priait en lui-même: ‘Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes: voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne’. Le publicain, lui, se tenait à distance et n'osait même pas lever les yeux vers le ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: ‘Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis!’. Quand ce dernier rentra chez lui, c'est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l'autre. Qui s'élève sera abaissé; qui s'abaisse sera élevé».

Illustration: P. Lluís Raventós Artés

Aujourd’hui, Jésus redescend sur terre, “ceux ui se tenaient pour justes et méprisaient les autres”. Dans cette petite histoire, le pharisien n’a vraiment pas une bonne image : “Oh Dieu ! Je te rends grâce parce que je ne suis pas comme ces autres hommes, voleurs, injustes, adultères ou encore, comme ce publicain...”. Quel ridicule ! En revanche, Jésus loue l’attitude du publicain qui prie en disant : “Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis”.

—«Qui s’élève, sera abaissé ; qui s’abaisse, sera élevé ». Par la résurrection, le Père a empli de gloire le Fils qui avait été humilié sur la Croix.