Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 15e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Mt 12,1-8): «Si vous aviez compris ce que veut dire cette parole: C'est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices, vous n'auriez pas condamné ceux qui n'ont commis aucune faute. Car le Fils de l'homme est maître du sabbat». En ce temps-là, Jésus passait, un jour de sabbat, à travers les champs de blé, et ses disciples eurent faim; ils se mirent à arracher des épis et à les manger. En voyant cela, les pharisiens lui dirent: «Voilà que tes disciples font ce qu'il n'est pas permis de faire le jour du sabbat!». Mais il leur répondit: «N'avez-vous pas lu ce que fit David, quand il eut faim, ainsi que ses compagnons? Il entra dans la maison de Dieu, et ils mangèrent les pains de l'offrande; or, cela n'était permis ni à lui, ni à ses compagnons, mais aux prêtres seulement. Ou bien encore, n'avez-vous pas lu dans la Loi que le jour du sabbat, les prêtres, dans le Temple, manquent au repos du sabbat sans commettre aucune faute? Or, je vous le dis: il y a ici plus grand que le Temple. Si vous aviez compris ce que veut dire cette parole: C'est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices, vous n'auriez pas condamné ceux qui n'ont commis aucune faute. Car le Fils de l'homme est maître du sabbat».

Illustration: Pili Piñero

Aujourd'hui nous devons à nouveau supporter les réprimandes de quelques pharisiens. Jésus et ses disciples étaient en train de traverser un champ qui avait été ensemencé. Il était peut-être déjà midi et ils avaient faim. Ils ont commencé à prendre des épis pour les manger. C'est normal non ? Et bien certains ont commencé à les critiquer. Le problème, ce n'était pas de manger le grain des épis, mais parce que c'était samedi… et le samedi – d'après eux – on n'avait pas le droit d'arracher des épis (??).

- Si nous ne prions pas nous nous mettons à la place de Dieu, nous inventons des lois et, au lieu de nous montrer miséricordieux, nous commençons à persécuter les "innocents qui ne pensent pas comme nous".