Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 15e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Mt 12,14-21): Les pharisiens se réunirent contre Jésus pour voir comment le faire périr. Jésus, l'ayant appris, quitta cet endroit; beaucoup de gens le suivirent, et il les guérit tous. Les pharisiens se réunirent contre Jésus pour voir comment le faire périr. Jésus, l'ayant appris, quitta cet endroit; beaucoup de gens le suivirent, et il les guérit tous. Mais Jésus leur défendit vivement de le faire connaître. Ainsi devait s'accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe: «Voici mon serviteur que j'ai choisi, mon bien-aimé en qui j'ai mis toute ma joie. Je ferai reposer sur lui mon Esprit, aux nations il fera connaître le jugement. Il ne protestera pas, il ne criera pas,on n'entendra pas sa voix sur les places publiques. Il n'écrasera pas le roseau froissé, il n'éteindra pas la mèche qui faiblit, jusqu'à ce qu'il ait fait triompher le jugement. Les nations païennes mettent leur espoir en son nom».

Illustration: Francesc Badia

Aujourd'hui nous voyons comment Jésus "triomphe" ("beaucoup l'ont suivi") au milieu d'un environnement de rejet. L'attitude du Seigneur est admirable : malgré la douleur et les contrariétés, "Il les a tous guéris". Paradoxe ? Transformer le mal en bien : voilà la Rédemption.700 ans plus tôt, le prophète Isaïe avait prédit "qu'il ne protestera pas et ne criera pas, personne n'entendra sa voix sur les places. Il n'écrasera pas le roseau usé…"

- A l'heure suprême – sur la Croix – nous constatons la même réaction : pendant que certains l'insultaient sans arrêt, Jésus demandait pardon pour tous et "a guéri" celui qui lui a demandé de l'aide (tu sais qui c'était ?).