Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 18e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Mt 17,14-20): Un homme s'approcha, et tombant à genoux devant lui, il lui dit: «Seigneur, prends pitié de mon fils. Il a des crises d'épilepsie, il est bien malade». Quand ils rejoignirent la foule, un homme s'approcha, et tombant à genoux devant lui, il lui dit: «Seigneur, prends pitié de mon fils. Il a des crises d'épilepsie, il est bien malade. Souvent il tombe dans le feu et souvent aussi dans l'eau. Je l'ai amené à tes disciples, mais ils n'ont pas pu le guérir». Jésus leur dit: «Génération incroyante et dévoyée, combien de temps devrai-je rester avec vous? Combien de temps devrai-je vous supporter? Amenez-le-moi ici». Jésus l'interpella vivement, le démon sortit de lui et à l'heure même l'enfant fut guéri.

Alors les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent en particulier: «Pour quelle raison est-ce que nous, nous n'avons pas pu l'expulser?». Jésus leur répond: «C'est parce que vous avez trop peu de foi. Amen, je vous le dis: si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne: ‘Transporte-toi d'ici jusque là-bas’, et elle se transportera; rien ne vous sera impossible».

Illustration: Pili Piñero

Aujourd'hui, l'Evangile nous transmet un détail très important qui passe parfois inaperçu. Un homme est parvenu à Jésus et s'est mis à genoux devant Lui. Dans certaines régions, ce n'est pas à la mode de "se mettre à genoux". C'est curieux. Nous avons perdu cette saine habitude, exclusive aux êtres humains. En fait, l'homme n'est jamais aussi homme que lorsqu'il se met à genoux.

- Conclusion : ce papa a tout de suite obtenu ce qu'il demandait en se mettant à genoux. Bien sûr ! Quand nous traitons Dieu comme Dieu, alors nous permettons à Dieu d'agir comme Dieu.