Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 4e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Mc 6,1-6): Jésus est parti pour son pays (...). Les nombreux auditeurs, frappés d'étonnement, disaient: «D'où cela lui vient-il? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains? Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. Les nombreux auditeurs, frappés d'étonnement, disaient: «D'où cela lui vient-il? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains? N'est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon? Ses soeurs ne sont-elles pas ici chez nous?». Et ils étaient profondément choqués à cause de lui. Jésus leur disait: «Un prophète n'est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison». Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Il s'étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d'alentour en enseignant.

Illustration: Francesc Badia

Aujourd’hui, les paysans de Galilée reconnaissent Jésus, mais -en vérité- ils ne le connaissent pas...Ils n’acceptent pas qu’il puisse être le Messie. Tant d’années passées à côté de Lui....et quand bien même personne ne leur avait dit que Jésus -né de Marie- venait du Ciel, ils pouvaient bien s’en douter, à travers les faits et les actes qu’Il réalisait.

-Sans foi, il est impossible de connaître entièrement Jésus. Sans foi, nous ne voyons même pas les miracles!