Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire- 8e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Mc 11,27-33): Jésus et ses disciples reviennent à Jérusalem. Et comme Jésus allait et venait dans le Temple, les chefs des prêtres, les scribes et les anciens vinrent le trouver. Ils lui demandaient: «Par quelle autorité fais-tu cela? Ou bien qui t'a donné autorité pour le faire?». Jésus et ses disciples reviennent à Jérusalem. Et comme Jésus allait et venait dans le Temple, les chefs des prêtres, les scribes et les anciens vinrent le trouver. Ils lui demandaient: «Par quelle autorité fais-tu cela? Ou bien qui t'a donné autorité pour le faire?». Jésus leur dit: «Je vais vous poser une seule question. Répondez-moi, et je vous dirai par quelle autorité je fais cela. Le baptême de Jean venait-il du ciel ou des hommes? Répondez-moi».

Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement: «Si nous disons: ‘Du ciel’, il va dire: ‘Pourquoi donc n'avez-vous pas cru à sa parole?’. Mais allons-nous dire: ‘Des hommes’?». Ils redoutaient la foule, car tout le monde estimait que Jean était réellement un prophète. Ils répondent donc à Jésus: «Nous ne savons pas!». Alors Jésus leur dit: «Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais cela».

Illustration: Francesc Badia

Aujourd'hui nous nous étonnons en voyant certaines autorités religieuses demander des comptes à Jésus. Elles ne contestent pas ses miracles (guérisons, défunts ressuscités…). Elles ne peuvent nier la réalité ! Mais, au lieu de "se rendre" face à Lui et de l'adorer en le reconnaissant comme Dieu, elles le soumettent à un interrogatoire indécent. Quelle arrogance ! D'autres personnes, qui avaient un cœur simple se prosternaient devant Jésus-Christ. Elles– les autorités – non…

- Finalement, ne pouvant pas rester dans cette hypocrisie, elles ont fini par crucifier le Seigneur (parce qu'il faisait des miracles et car elles craignaient que les gens le suivent…). Face à Dieu il n'y a pas de "demi-teintes".