Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 6 Août: Transfiguration du Seigneur (C)

Texte de l'Évangile (Lc 9,28-36): Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Pierre dit à Jésus: «Maître, il est bon que nous soyons ici! Faisons trois tentes: une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie». Environ huit jours après avoir prononcé ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem.

Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! » Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.

Illustration: Pau Morales

Aujourd'hui, méditant sur la Transfiguration, nous nous imaginons la situation de l'homme dans le Ciel. Il est merveilleux de voir que, seulement de voir le Corps du Christ dans l'état glorieux, Pierre se sent complètement heureux: rien ne lui manque. La réaction de Pierre démontre le dynamisme le plus authentique de l’amour: je suis heureux parce que je te rends heureux; Pierre, juste en voyant Moïse et Élie, non seulement il les connaît, mais aussi il les aime immédiatement (il pense faire une tente pour chacun d'eux).

—Sainte Thérèse de Jésus, une religieuse, mais docteure (de l'Eglise), exprime la logique de l'amour d’une manière profonde: "Le contenu de plaire à l'autre dépasse mon contentement".