Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Thèmes evangeli.net

Jésus dans les Mystères du Rosaire

Mystères Joyeux
  1. La Présentation de Jésus au Temple et la Purification de la Vierge

Le 4ème Mystère Joyeux est le "mystère solennel" : le Temple de Jérusalem attendait Dieu depuis presque mille ans. Ce jour-là – celui de la Présentation et de la Purification – enfin, le Temple a pu recevoir Dieu Personnifiée, et ce fut une journée très solennelle (même si elle a fait peu de bruit ; très peu l'ont remarquée) (développement : Siméon le reçut dans ses bras).

***

 

1er) « Quand les jours de leur purification furent accomplis » (Lc 2,22). La scène se passe 40 jours après la naissance de Jésus. Auparavant, au 7ème jour, ils avaient déjà circoncis l'Enfant en lui donnant le nom de "Jesua" (= celui qui sauve). Maintenant ils arrivent à l'heure au Temple. Purification ? De qui ?

Humainement parlant, ils auraient pu éviter cette montée au Temple : il n'était pas strictement nécessaire d'accomplir tout ce rituel là-bas et, par "prudence" compréhensible, ils auraient pu décider de rester loin d'Hérode… Du point de vue théologique, Jésus-Christ ne devait pas être sauvé et la Vierge n'avait pas besoin de purification. Mais, ils s'y trouvaient ! (développement : Siméon qui a entonné le chant d'action de grâces) : Elle en train de faire la queue parmi les femmes qui se soumettaient au rituel de la purification ; et Jésus qui serait "sauvé" par le biais du sacrifice « de deux tourterelles ou deux pigeons, conformément à ce que dit la Loi du Seigneur » (Lc 2,24).

 

2ème) « Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère : "Il causera la chute et l'élévation d'un grand nombre en Israël et sera un signe de contradiction » (Lc 2,34). Voilà la vraie purification ! : on annonce à Marie – la "femme" des noces de Cana, la "femme" du Calvaire qu'elle devra se séparer de son Fils – qu'on le lui "enlèvera" pour le salut d'un grand nombre. Personne ne le voit (seuls Siméon et Joseph !), personne ne le remarque, mais cela fait mal ! : « Toi, un glaive te transpercera l'âme ! » (Lc 2,35). Le pieux Siméon confirme à Marie que Jésus Lui-même est la RANÇON (de l'humanité) (développement : « Mes yeux ont vu ton salut »).

Et, en effet, au Calvaire, Jésus-Christ est sacrifié comme « l'Agneau de Dieu qui enlève le pêché du monde » (Jn 1,29). Pour libérer l'Ancien Israël de l'esclavage de l'Egypte, on enleva son premier-né au Pharaon ; pour libérer le Nouveau Israël de l'esclavage du pêché on "soustrait" à Marie son premier-né Jésus (qui est, surtout, l'Enfant Unique du Père) (développement : « Une "épée" transpercera son âme »).

 

3ème) « Il y avait aussi une prophétesse, Anne (…) ; elle parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance » (Lc 2,38). Finalement, nous voyons que tous ces agneaux sacrifiés dans ce temple étaient seulement un présage de l'authentique Agneau de Dieu ; et que ce temple dans lequel ont été sacrifiés les agneaux était l'ombre du vrai TEMPLE de Dieu : Jésus-Christ, le Temple détruit par la haine des hommes et réédifié – en trois jours – par l'Amour de Dieu (développement : Jésus est le nouveau Temple).