Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Thèmes evangeli.net

Jésus dans les Mystères du Rosaire

Mystères de Gloire
  1. La résurrection du Seigneur
    1. « Ils le reconnurent, mais il disparut »

7ème) « "Ce même jour, deux d'entre eux se dirigeaient vers un village appelé Emmaüs (…). Ils parlaient entre eux (…) » (Lc 24,13-14). Voilà le quatrième groupe, celui des "désespérés". Ils ne sont pas dans de mauvaises dispositions, mais ils ne cherchent pas  où il faut chercher, et finissent par abandonner…

 A nouveau, la patience de Dieu est inépuisable… Jésus les rejoint sur le chemin. Ils ne le reconnaissent pas, mais entament avec lui une conversation prévenante. Ils acceptent sa compagnie et l'écoutent. Attention ! : « Idiots et d'un cœur maladroit pour croire tout ce qu'ont annoncé les Prophètes ! (…) Et en commençant par Moïse et par tous les Prophètes il leur expliqua ce qui se rapportait à Lui dans toutes les Ecritures » (Lc 24,25.27). Jésus-Christ les conduit au "lieu" où ils doivent le "voir". Et, en effet, plus tard ils le reconnaîtront : « N'est-il pas vrai que notre cœur brûlait pendant (…) qu'il nous expliquait les Ecritures » (Lc 24,3) (Développement : La lumière de la Parole enlevait la dureté de leur cœur et «leurs yeux s'ouvrirent»).

 

8ème) « Il est ressuscité comme il l'avait dit » (Mt 28,6) ; « Souvenez-vous de ce qu'il vous a dit (….)Alors elles se sont souvenu de ses paroles » (Lc 24,6-8)… Les anges remettent leurs interlocutrices à la Parole de Dieu. Et Jésus en fait de même : « Voilà ce que je vous disais quand j'étais encore parmi vous : il faut que s'accomplisse tout ce qui est écrit dans la Loi de Moïse, dans les Prophètes et dans les Psaumes à mon sujet. Alors Il leur donna l'intelligence pour qu'ils comprennent les Ecritures » (Lc 24,44-45). Jésus-Christ nous met – sans cesse – face à la Parole de Dieu (Développement : « Voyez mes mains et mes pieds: c'est bien moi! »).

Il pouvait nous convaincre grâce à une présence physique évidente et incontestable… Mais, non ! Il a voulu laisser sa trace "gravée" dans sa Parole et Il nous remet à elle avec insistance. Respectons le nouveau statut de Jésus en tant que Ressuscité-Glorifié (pas en tant qu'homme-mortel) : pour que nous le rencontrions Il veut que nous ayons confiance dans sa Parole. Mais il reste encore une étape !...

 

9ème) « Alors leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent, mais Il n'était plus présent parmi eux » (Lc 24,31). C'est le plus surprenant ! Les disciples d'Emmaüs l'invitent à dîner (c'est un beau geste). Et au cours du dîner ils le "reconnaissent" et immédiatement Il disparait hors de leur présence. C'est comme si Jésus-Christ leur avait dit : "Vous ne devez pas me voir du dehors, mais me reconnaître dans votre intérieur". C'est-à-dire, qu'Il ne veut pas que nous le percevions comme l'Homme d'avant la Pâque (cachant sa divinité), mais comme l'Homme-Ressuscité qui reste avec nous jour après jour mais dans un état supérieur (glorifié). Précisément, l'Eucharistie est sa nouvelle manière d'être parmi nous maintenant… (Développement : L'Eucharistie, aliment du chrétien).

 

10ème) « Marie ! Maître ! » (Jn 20,16). Nous revenons à la séquence sur les actes pour pouvoir résumer. Comme nous l'avons déjà dit, les femmes saintes sont celles qui l'ont vu (reconnu) en premier. Parmi elles, Marie Madeleine est celle qui a eu une rencontre très personnelle avec le Ressuscité. Il arrive aussi la même chose avec elle : elle le reconnaît, elle le voit et, malgré tout, elle ne le reconnaît pas… Jusqu'à ce qu'il fasse un geste intime, familier, tendre. Elle le reconnaît quand elle entend le salut habituel entre eux : "Marie !" (Développement : « Jésus lui dit : "Marie". Elle se retourne et lui dit —"Maître" »)

Il suffit d'une parole ! « Marie ! ». Il suffit d'un geste ! « Il prit le pain, le bénit, le rompit et lui donna » (Lc 24,30)Il suffit d'une indication ! « Jetez le filet sur la droite de la barque et vous trouverez (…). C'est le Seigneur ! » (Jn 21,6.7). C'est étonnant. Seulement cela ? Oui, juste une parole, juste un geste, juste une indication. Mais là est la question : il s'agit de paroles, de gestes, d'indications intimes, familiers et tendres entre Jésus et ses disciples (qui sont la conséquence d'une fréquentation assidue avec Lui).

A nouveau : c'est "voir" de l'intérieur, grâce à la profonde amitié tissée avec Lui comme fruit de leur assiduité (par le biais des Ecritures et de l'Eucharistie) et avec l'aide qu'Il nous dispense, depuis le ciel. Ce n'est pas une actrice, ce n'est pas un homme politique, ce n'est pas un arbitre : c'est le Ressuscité ! Comment le trouver ? Avec la foi.  le trouver ? Dans les Ecritures, dans l'Eucharistie, dans la communion ecclésiastique, sur la Croix (douleur)… (nous ne devons le chercher dans aucun théâtre, sur aucune estrade, dans aucun stade !).

 

11ème) « Ils partirent pour la Galilée, sur le mont que Jésus leur avait indiqué. Et dès qu'ils le virent ils l'adorèrent ; mais d'autres ont douté » (Mt 28,16-17). Notons un détail significatif : à Jérusalem, le Ressuscité était juste apparu à un petit groupe de suiveurs (les plus proches). Par contre, s'il y avait eu une apparition "massive" (ou, peut-être, à un plus grand nombre) elle était loin des "centres de pouvoir" de la capitale : en Galilée !

Et là-bas – comme toujours et comme partout – certains l'adorent ; d'autres doutent. C'est curieux ! Ne voyaient-ils pas tous la même Personne ? Si, mais la question c'est comment nous le voyons de notre intérieur (dans quelles dispositions, avec quelle assiduité…). Il n'impose pas son triomphe ! Il nous l'offre simplement (à partir de là, chacun a le dernier mot) (Développement : « Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre »).

 

12ème) « Seigneur, que s'est-il passé pour que tu te montres à nous et pas au monde ? » (Jn 14,22), lui demanda Jude. Benoît XVI répond : "Oui, pourquoi t'es-tu manifesté seulement à un petit groupe de disciples, dont nous devons maintenant croire le témoignage ? Pourquoi pas aux puissants du monde ? Pourquoi seulement à Israël et pas de manière sans appel à tous les peuples de la terre ? Parce que c'est le propre du mystère de Dieu d'agir de manière discrète (Développement : Le style de Dieu).

 

13ème) "Reine du Ciel réjouis-toi, alléluia / parce que le Seigneur que tu as porté dans ton ventre, alléluia / est ressuscité conformément à sa parole, alléluia". Sainte Marie n'apparaît pas dans tous ces allers et venues : sa foi en Dieu était totale et, par conséquent, elle n'a pas eu besoin ni de craindre, ni de douter, ni de courir. Simplement, Elle croit et est heureuse.