Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Thèmes evangeli.net

Jésus dans les Mystères du Rosaire

Mystères Lumineux
  1. L’annonce du Royaume invitant à la conversion

Le 3éme est “L’annonce du Royaume invitant à la conversion”. C’est le Mystère qui couvre la plus grande période de la vie du Seigneur: quelques trois années! (développement : « Jésus annonçait la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu »). Il s’agit d’une étape de l’Histoire du Salut extrêmement riche en contenu, elle est cruciale en sa Révélation. Le centre de l’attention réside directement en le Christ ; la présence de la Vierge Marie est ici plutôt “latent” (elle réapparaîtra explicitement au moment du Calvaire).

***

 

1er) « Après avoir autrefois à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils » (Heb 1,1-2). La Révélation atteint son “sommet” d’intensité : « Lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme... » (Gal 4,4). C’est une “plénitude” qui surpasse toute attente humaine! Dans la Transfiguration, après avoir reconnu son Fils, (‘Voici mon Fils, le Bienaimé”), le Père nous a commandé et très justement: « Ecoutez-le » (Mt 17,5). Puisse notre prière être une véritable “écoute”. (développement : « Afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus »).

 

2éme) « Jésus a commencé de faire et d’enseigner » (Actes 1,1). L’enseignement de Jésus a rapidement suscité l’admiration parmi les gens simples; les gens remarquaient en Lui quelque chose de spécial« On était frappé par son enseignemrnt, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes » (Mc 1,22) (développement : « On était frappé par son enseignement »). De fait, à une certaine occasion, Jésus-Christ n’eût d’autre choix que de désavouer les scribes « car ils disent mais ne font pas » (Mt 23,3). Un jour (c’était un samedi!), Jésus guérit une femme, et devant l’émerveillement des personnes présentes, le chef de la synagogue n’eut d’autre idée que de rappeler: « Il y a six jours pour travailler; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat » (Lc 13,14)... Enfin, sans des actes d’amour, toute prédication est inutile. (développement : « Vous aussi vous rendrez témoignage »).

 

3éme) « Un prophète puissant en oeuvres et en paroles » (Lc 24,19): ainsi le décrivait Cléophas tandis qu’il cheminait plein de nostalgie vers Emmaus, au matin de la Résurrection. Quelques semaines plus tard, Simon Pierre le présentait ainsi aux gens de Jérusalem: « Cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui » (Actes 2,22). Dans ses œuvres, le Christ a montré sa maîtrise sur la matière, le temps et les esprits que seul Dieu possède. Les exemples foisonnent: que ce soit la conversaion de l’eau en vin, les multiplications des pains et des poissons, ou bien son miracle de marcher sur les eaux; ses guérisons à distance; ses expulsions d’esprits maléfiques; la vie qu’il a rendu aux défunts (alors même qu’ils étaient en décomposition, comme ce fût le cas de Lazare); non seulement il lisait dans les pensées des autres, mais il en connaissait aussi les vies (Nathanael, la femme samaritaine)... Seul Jésus peut nous dire: « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20). Telle est notre espérance et notre consolation! Le Royaume de Dieu est d’ores et déjà parmi nous... (développement : Quand viendra le Royaume de Dieu? ; Réjouissance pour la présence de Dieu parmi nous).

 

4éme) « L'homme ne vit pas seulement de pain mais aussi de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4,4; cf Dt 8,3). L'autorité du Seigneur provenait aussi de sa Sagesse : Il connaissait et maîtrisait les Saintes Ecritures comme personne : en fait, les Ecritures s'accomplissaient à travers Lui. Un jour, après avoir cité le fameux passage messianique d’Is 61,1-2 (« L'Esprit du Seigneur est sur moi… ») il ajouta tout naturellement : « Aujourd'hui les Ecritures que vous venez d'entendre se sont accomplies » (Lc 4,21). Le Christ est unique ! : sa venue a été largement préparée et on a largement fait sa biographie (quatre Evangiles ! plus le reste des écritures du Nouveau Testament). Tous les titres qu'on a prophétisés sur le Messie convergent vers Lui : Fils de l'homme, Fils de David, Serviteur souffrant de Yahvé, Fils de Dieu… (développement : Leurs cœurs brûlaient quand le Christ leur expliquait les Ecritures).

Si la Bible est le "manuel de la vie", l'Evangile est le "manuel du bonheur" ; si la Bible est la "biographie de Dieu", l'Evangile est le "portrait du visage visible de Dieu". Par conséquent, beaucoup se sont prosternés devant le Christ (la femme syro-phénicienne, le père de l'enfant fou, Marie Madeleine…), et moi ?

 

5éme) « Tout scribe instruit sur le Royaume des Cieux est comme un homme, maître de sa maison, qui sort de son trésor des choses neuves et des choses anciennes » (Mt 13,52). Le message de Jésus-Christ est d'une actualité surprenante, traversant les temps et les époques de l'humanité (développement : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit »). Les paraboles de Jésus sont des explications d'une pédagogie délicieuse – pour hier, aujourd'hui et demain – sur le Royaume de Dieu. Donnons un seul exemple, celui du levain qui fermente la pâte : aujourd'hui plus que jamais nous les chrétiens nous nous retrouvons comme du levain qui, pour encourager le monde, doit agir à l'intérieur du monde (le levain, en marge de la pâte, ne peut pas exercer sa fonction pour donner de la consistance). De là l'importance qu'ont la participation de tous les baptisés dans le sacerdoce du Christ (l'Eglise est intégrée par un Peuple sacerdotal), la place des fidèles laïcs, la sanctification du travail et du mariage…

 

6éme) « Moi non plus je ne te condamne pas. Va-t’en ; à partir de maintenant ne pêche plus" (Jn 8,11). Pour accueillir le Royaume de Dieu nous avons besoin de nous convertir à Dieu. Nous ne pouvons pas recevoir Dieu d'une manière quelconque ! Dès le début de son ministère public, le Christ a fait un appel énergique à la conversion (développement : « Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit ») ; mais c'est un appel qui inclut le don de la miséricorde. Au fil des ans, nous autres, les hommes d'Eglise, avons peut-être plus insisté sur le premier point en oubliant le deuxième. Quoi qu'il en soit, Il est certain que plus récemment le Saint Esprit a encouragé l'annonce de la Miséricorde Divine qui - sans humilier – invite à la conversion. De la dévotion au Sacré Cœur de Jésus inaugurée par sainte Marguerite-Marie Alacoque, en passant par la dévotion à la Miséricorde Divine diffusée par sainte Faustine Kowalska, etc., l'Eglise est entrée dans ce qu'il convient d'appeler le "Temps de la Miséricorde". Ce temps est une avancée irréversible dans l'Histoire de notre Salut…