Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : 2e Dimanche (A) (B) (C) de Temps de Pâques

Texte de l'Évangile (Jn 20,19-31): (…) Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie: Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient: «Nous avons vu le Seigneur!». Mais il leur déclara: «Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas!».

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit: «La paix soit avec vous!». Puis il dit à Thomas: «Avance ton doigt ici, et vois mes mains; avance ta main, et mets-la dans mon côté: cesse d'être incrédule, sois croyant».

Thomas lui dit alors: «Mon Seigneur et mon Dieu!». Jésus lui dit: «Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu» (…).

La foi

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui nous revivons les premières apparitions de Jésus-Christ ressuscité face aux Apôtres. Après avoir eu si peur, à présent ils acceptent avec difficultés l’idée que Jésus soit vivant. Celui-ci est devant eux et… L’apôtre Thomas, qui n’était pas présent la première fois, est d’autant plus radical : il ne croira pas tant qu’il n’aura pas "touché" Jésus.

Le Christ le corrigera car il n’a pas cru ses compagnons. Certaines personnes n’acceptent une vérité que lorsque celle-ci peut être palpable. Cependant une grande partie de notre apprentissage se fait par le biais de l’explication, et ce généralement sans avoir recours à la démonstration. La "foi" c’est accepter ce que l’on nous dit, parce que nous faisons confiance à la personne qui nous parle et parce que son message est raisonnable. Ce qui est inhumain c’est de se méfier, sans raison, de la parole des autres (de celle de Dieu également). Sans confiance le monde ne fonctionne pas.

—Merci mon Dieu de m’avoir accordé le don de la foi. C’est mon trésor le plus cher, Parce qu’ainsi je peux te tutoyer tout comme un enfant tutoie son père: je suis heureux de te connaître d’une façon si familiale.