Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Pâques - 3e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Jn 6,52-59): Les Juifs discutaient entre eux: «Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger?». Jésus leur dit alors: «Amen, amen, je vous le dis: (…) Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle; et moi, je le ressusciterai au dernier jour (…)».

Jean 6: le "Pain-Eucharistie" contient le sacrifice du "Verbe Incarné"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui Jésus révèle expressément la portée de son incarnation: donner la vie pour le monde. En plus d'être le sacrement de sa permanence entre nous, l'Eucharistie contient le don de son sacrifice pour nous.

Cela on le voit plus clairement dans le verset 53, où le Seigneur mentionne son Sang, qu'Il nous donne à "boire". Ici non seulement la référence à l'Eucharistie semble évidente, mais de plus se profile, ce dont elle est basée: le sacrifice de Jésus qui répand son Sang pour nous et, de cette façon, il sort de Soi même, pour ainsi le dire, il se répand, se livre à nous. Ainsi donc l'Incarnation et la Croix sont entrecroisées.

—Le pain présuppose que le graine —le grain de blé— est tombé dans la terre, "il est mort", et que de sa mort a crû après le nouvel épi. Le pain terrestre peut arriver à être porteur de la présence de Christ parce qu'il porte en soi le mystère de la passion, réunit en soi mort et résurrection.