Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Pâques - 4e Semaine: Lundi (A)

Texte de l'Évangile (Jn 10,11-18): «Je suis le bon pasteur, le vrai berger. Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis (…). Personne n'a pu me l'enlever: je la donne de moi-même. J'ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre (…)».

La "liberté crucifiée" du Christ

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui nous tombons à genoux devant la splendeur de la "liberté infinie" crucifiée. Jésus se présente à nous comme le "bon pasteur". Mais il ne s'agit pas de belles paroles: c'est la réalité! Littéralement, Il donne sa vie pour les siens. Et Il le fait en toute liberté par amour.

Jésus avait prédit sa passion et la souveraineté —liberté— avec laquelle il allait se livrer: il a donné sa vie et il l'a reprise (il a ressuscité) quand il l'a voulu. Cela ne peut être fait que par Celui qui est Dieu. Sa mort sur la croix est un acte d'amour: il est là parce qu'il veut se sacrifier pour ses frères. C'est n'est ni le hasard, ni une exécution. C'est Dieu agissant en pleine liberté. Mais c'est une liberté vécue conformément à son vrai destin: non pas pour s'amuser, mais pour se donner.

—Jésus avant le Calvaire tu nous a fait cadeau de ta souffrance cachée maintenant dans l'Eucharistie. A Gethsémani tu as vaincu tes adversaires qui sont tombés par terre en entendant "c'est moi"… et tu t'es laissé prendre. Emmène-moi avec toi!