Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Pâques - 4e Semaine: Jeudi

Texte de l'Évangile (Jn 13,16-20): Après qu'il leur eut lavé les pieds, leur dit: «Amen, amen, je vous le dis: (…) il faut que s'accomplisse la parole de l'Écriture: Celui qui partageait mon pain a voulu me faire tomber. Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu'elles n'arrivent; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez que moi, je suis (…)».

"Je suis": la science divine dans le Christ

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui nous sommes plongés dans l'intimité de la Dernière Cène. Christ, conscients de l'épreuve à venir, renforce les Apôtres et, encore une fois, leur montre sa divinité. Il se présente comme le "je suis", de la connaissance divine, prédit la trahison de Judas "avant qu'il ne se passe".

Il est un homme!, Personne d'autre n’a été écrit au temps dans l’antiquité. Nous savons son nom, où et quand il est né, nous savons ses actes et ses paroles. Il a souffert jusqu'a la mort (une lance à certifié son décès sans "palliatif"). Il est Dieu! Seulement Dieu peut être appelé "Je suis" (avant Moïse, il avait utilisé ce "nom"). Dieu "est", sans besoin de qualifications, parce que la dimension infinie ne prend pas en charge. Jésus voit tout comme un "éternel présent". Ses connaissances divines et humaines coopèrent sans se confondre. Un mystère possible que pour l’Être Infini, fort à joindre la nature humaine créée à son image par lui-même.

—Jésus: car tu es Dieu, tu savais à l'avance que l'humanité soufrirait beaucoup. Je t'aime!