Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Pâques - 6e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Jn 16,5-11): «(…) Je vous dis la vérité: c'est votre intérêt que je m'en aille, car, si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous; mais si je pars, je vous l'enverrai (…)».

L’envoi de l’Esprit Saint est le fruit de la Passion

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous sommes encore plongés dans le sermon de la Dernière Cène durant laquelle Jésus-Christ mentionna trois fois l’Esprit Saint, le Consolateur. À présent, il annonce aux Apôtres que le fruit de son “départ” de ce monde sera l’envoi du vent Paraclet.

En Dieu existe un “Moi” et un “Toi”: il existe le Fils qui parle avec le Père; et tous deux sont un dans l’Esprit qui est, pour ainsi dire, l’atmosphère du “donner” et de “l’aimer” qui fait d’eux un Dieu unique. A travers Jésus, notre regard pénètre dans l’intimité de Dieu: avec Lui, Dieu aussi est sorti de son intimité pour venir à notre rencontre. Cela se réalise, avant tout, dans sa vie, passion, mort et résurrection; dans sa parole. Mais Jésus ne se contente pas de venir à nous. Il veut davantage!: il veut une unification.

—Jésus meurt et ressuscite, et il ne se trouve plus dans un lieu déterminé à présent, mais son esprit est envoyé et entre dans notre cœur en nous unissant ainsi à Dieu Un et Trin.