Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Pâques - 6e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Jn 16,20-23a): «Amen, amen, je vous le dis: vous allez pleurer et vous lamenter, tandis que le monde se réjouira (…), mais je vous reverrai, et votre coeur se réjouira; et votre joie, personne ne vous l'enlèvera (…)».

La joie chrétienne

Abbé Josep Mª MASSANA i Mola OFM
(Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, Jésus prédit sa mort et résurrection avec l’image de la tristesse qui devient réjouissance. Comme souffre la femme qui enfante, mais qui oublie sa souffrance une fois qu’elle a son bébé dans les bras, telle est la douleur de la mort de Jésus pour les siens, qui se réjouiront cependant de sa résurrection.

La réjouissance est véritable si elle jaillit de Jésus-Christ mort et ressuscité. En Lui, toute souffrance se transforme en joie: en sauvant l’homme à travers la douleur, Christ a “racheté” (transformé) la souffrance même. Une douleur qui engendre plus de douleur et de désespoir n’est pas centrée sur le Christ, mais en nous-mêmes. Par contre, si elle est liée à Lui, la joie coule du cœur comme un torrent débordant.

—Viens, Esprit Saint, et au milieu de la tristesse de notre vie, concède-nous le don de l’allégresse spirituelle, et avec Marie —cause de notre joie— fais que nous vivions la joie pascale de Jésus ressuscité et que rien ni personne ne puisse nous l’enlever.