Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de Pâques - 7e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Jn 21,15-19): Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre: «Simon, fils de Jean, m'aimes-tu plus que ceux-ci?». Il lui répond: «Oui, Seigneur, je t'aime, tu le sais». Jésus lui dit: «Sois le berger de mes agneaux» (…). Il lui dit, pour la troisième fois: «Simon, fils de Jean, est-ce que tu m'aimes?». Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait: «Est-ce que tu m'aimes?» et il répondit: «Seigneur, tu sais tout: tu sais bien que je t'aime». Jésus lui dit: «Sois le berger de mes brebis (…)». Puis il lui dit encore: «Suis-moi».

Charité: aimer Dieu chez les frères

+ Abbé Antoni ORIOL i Tataret
(Vic, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, dans ce morceau de l’Évangile de saint Jean, la répétition du verbe "dire" —jusqu’à dix fois— est particulièrement notable ainsi que le contraste avec la seule fois où Jésus couronne ses paroles par l’impératif “suis-moi!”. Mais plus remarquable encore est la relation entre les verbes "aimer" et "paître".

Le critère du jugement qui évalue le degré d’amour de Pierre pour Jésus est le degré d’amour de l’Apôtre pour les brebis du Seigneur: si tu m’aimes, fais-les paître! L’amour s’incarne dans les faits; une fois de plus la verticale qui monte jusqu’au cœur de Dieu enfonce ses racines dans la terre horizontale de l’amour du prochain.

—Seigneur, nous nous rendons compte de ce que tu as caché ta présence la plus intime dans nos frères les plus nécessiteux. Telle est la hauteur de ton profond amour! Donne-nous la joie de te reconnaître en eux en nous faisant participer de ta tendre solidarité!