Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 2e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Mt 20,17-28): Pendant que Jésus montait à Jérusalem, il prit à part les douze disciples, et il leur dit en chemin: «Voici, nous montons à Jérusalem, et le Fils de l'homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort, et ils le livreront aux païens, pour qu'ils se moquent de lui, le battent de verges, et le crucifient; et le troisième jour il ressuscitera (…). Le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs».

La "souffrance vicaire" du Christ

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui Jésus prédit pour la troisième fois sa passion et il se montre à nous comme ce "un", qui par obéissance au Père, offre par sa souffrance, le salut pour "tous". La théologie récente souligne le mot "pour", commun aux quatre récits de l'Eucharistie, un mot qui peut être considéré comme la clé non seulement du récit de la Dernière Cène, mais aussi de la personne de Jésus-Christ Lui-même.

"Pour" a la connotation d'une "attitude pro-existence": le Soi de Jésus n'est pas de vivre pour soi-même mais pour les autres, et ce n'est pas seulement une partie quelconque de son existence, mais ce qui le définit de la manière la plus intime. Son soi est, en tant qu'être, un "être pour".

—Le Fils de l'homme est venu pour donner sa vie pour sauver la multitude! Voici un culte nouveau: Jésus attire l'humanité vers son obéissance vicaire. Participer au Corps et au Sang du Christ veut dire que c'est Lui qui répond "pour un grand nombre" —pour nous— et dans l'Eucharistie, Il nous accueille parmi cette "multitude".