Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 5e Semaine: Lundi (C)

Texte de l'Évangile (Jn 8,12-20): De nouveau, Jésus parla aux Juifs: «Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie» (...).

Relativisme. Subjectivisme. Individualisme

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, l'actuelle culture profondément marquée par un subjectivisme qui débouche plusieurs fois à l'individualisme extrême ou au relativisme, pousse les hommes à se convertir en mesure unique de soi même, en perdant de vue d'autres objectifs qui ne sont pas pointés sur son propre moi, transformé en critère unique d'une évaluation de la réalité.

De cette façon, l'homme tend à se replier de plus en plus en soi même, à se retirer du monde dans un microcosme existentiel asphyxiant, dans lequel ne tiennent plus les grands idéaux, ouverts à la transcendance, à Dieu. En revanche, l'homme qui ne se permet pas d'enfermer dans les limites étroites de son propre égoïsme est capable d'un regard authentique vers les autres et vers la création.

- Avec ce regard, l'homme prend conscience de sa caractéristique essentielle de créature dans un continu devenir, appelée à une croissance harmonieuse dans toutes ses dimensions, en commençant précisément par sa propre intériorité, pour arriver à la pleine réalisation du projet que le Créateur a gravé chez son être le plus profond.