Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 5e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Jn 8,21-30): Jésus leur dit encore: «Je m'en vais; vous me chercherez (…). Là où moi je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller». Les Juifs disaient: «Veut-il donc se suicider, puisqu'il dit: ‘Là où moi je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller’?» (…).

Il leur parlait du Père. Jésus leur déclara: «Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous comprendrez que moi, je suis, et que je ne fais rien par moi-même, mais tout ce que je dis, c'est le Père qui me l'a enseigné (…)». Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

Le départ de Jésus (à propos de son martyre)

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, Jésus annonce qu'il va "s'en aller" dans une mystérieuse allusion à son "martyre". Selon Jean, Jésus à parlé deux fois du fait de "s'en aller" là où les juifs ne pouvaient pas aller (cf. 7,34ss; 8,21s). Ceux qui l'écoutaient essayèrent de deviner le sens de ses paroles. A une occasion ils dirent "Ira-t-Il vers ceux qui vivent dispersés entre les Grecs…? (7,35). Une autre fois "Est-ce qu'il va se suicider?" (8,22). Dans ces deux hypothèses on pressent quelque chose de vrai, mais elles échouent radicalement sur le plan de la vérité fondamentale.

Son départ est un départ vers la mort, pas en tant que suicide, mais par la transformation de sa mort violente en une remise consentante de sa propre vie (cf. 10,18). Ainsi, même si Jésus n'est pas allé personnellement en Grèce, Il est effectivement parvenu jusqu'aux Grecs et a fait connaître le Père au monde païen par l'intermédiaire de la croix et de la résurrection.

—"Pourquoi ne puis-je pas t'accompagner maintenant? Je donnerai ma vie pour toi…". "Tu m'accompagneras plus tard…": Simon Pierre devait apprendre que le martyre n'est pas simplement un acte héroïque, mais un don gratuit de Dieu.