Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps du Carême - 5e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Jn 8,31-42): Jésus disait à ces Juifs qui maintenant croyaient en lui: «Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres» (…).

La "Rédemption" rend la vérité reconnaissable

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui en ce monde, vérité et opinion erronée se mêlent. La vérité, dans toute sa grandeur, n'apparaît pas. Cependant, le monde est "vrai" s'il reflète Dieu, Raison éternelle dont il est surgi. Et l'homme devient vrai s'il parvient à se conformer à Dieu.

L'"irrédemption" du monde consiste, précisément, dans l'illisibilité de la création, dans l'inconnaissabilité de la vérité; ce qui conduit nécessairement à la domination du pragmatisme et, par suite, à ce que le pouvoir des forts devienne le "dieu" de ce monde. Dans la grande mathématique de la création, que nous lisons aujourd'hui dans le code génétique humain, nous percevons le langage de Dieu, mais pas tout son langage. La vérité fonctionnelle sur l'homme s'est rendue visible. Mais la vérité sur lui-même et sur le bien moral ne peut être lue de cette manière.

—La "Rédemption" rend la vérité reconnaissable. Et elle peut l'être parce que Dieu lui-même est reconnaissable: Il se fait connaître en Jésus-Christ crucifié.