Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 11e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Mt 6,1-6.16-18): «Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux (…)».

La bonne intention

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, Jésus-Christ appelle les pharisiens à "faire le bien" avec de "bonnes intentions". Pour être bon, il ne suffit pas de faire de "bonnes choses", mais il faut les "faire bien" et de les réaliser dans un "bon contexte". Les pharisiens prirent l'habitude de faire des choses qui étaient bonnes (donner l'aumône...) pour démontrer qu’ils étaient bons. Ce manque de cohérence ne plait pas à Dieu.

La première chose est de faire des actions qui sont constructives pour notre être (la mienne et des autres). Dire un mensonge, par exemple, est destructeur: il fait de moi un menteur et à l'autre je lui "pollue" son intelligence. Seul le bien fait ma bonne volonté. Mais au-delà d'un "bon point de départ" c’est nécessaire une "bonne direction" (la bonne intention). Si je fais quelque chose de bien, mais avec mauvaise intention, j’agis, en somme, "pour" le mal. Il faut être donc bon, dans le "quoi" et le "pourquoi".

—Mon Dieu, je veux t’embrasser, non pas pour "te donner" mais bien pour "me donner" à toi.