Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire- 13e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Mt 8,28-34): Comme Jésus arrivait sur l'autre rive du lac, dans le pays des Gadaréniens, deux possédés sortirent du cimetière à sa rencontre; ils étaient si méchants que personne ne pouvait passer par ce chemin. Et voilà qu'ils se mirent à crier: «Que nous veux-tu, Fils de Dieu? Es-tu venu pour nous faire souffrir avant le moment fixé?». Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Les démons suppliaient Jésus: «Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs». Il leur répondit: «Allez-y» (…).

Le démon est un "chiffre"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, Jésus-Christ nous parle de "l’adversaire" de Dieu. La bête, le pouvoir contraire, ne porte pas de nom, mais un chiffre: "son chiffre est 666", dit le voyant de l’Apocalypse. Aujourd'hui, il se présente lui-même comme "légion". Il est un nombre et convertit la personne en numéro.

Une preuve? Certes, le démon est "indémontrable", mais ceux qui ont vécu dans les camps de concentration le savent: l’horreur y vient précisément du fait qu’ils effacent le visage, qu’ils suppriment l’histoire, qu’ils font des hommes des numéros, des pièces de rechange d’une grande machinerie. Chacun y devient fonction, et rien d’autre. Et s’il n’existe que des fonctions, alors l’homme n’est rien de plus. Ce qui n’est que fonction n’est rien. La bête est un chiffre et convertit en chiffre.

—Seigneur, parce que tu as un nom et que tu me donnes un nom et m’appelles par mon nom, je ne suis pas pour toi une fonction dans une machinerie cosmique. Je suis ton enfant!