Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 14e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Mt 9,32-38): On présenta à Jésus un possédé qui était muet. Lorsque le démon eut été expulsé, le muet se mit à parler. La foule fut dans l'admiration, et elle disait: «Jamais rien de pareil ne s'est vu en Israël!». Mais les pharisiens disaient: «C'est par le chef des démons qu'il expulse les démons» (…).

Le Diable, existe-il toujours?

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, c’est étrange entendre parler du "diable". Existe-il toujours? Le diable existe toujours et ne cessera d'exister! Qui sont les démons? D’où viennent-ils? Ils ne sont pas des forces impersonnelles, mais "quelqu'un": Des personnes ayant été créées par Dieu pour le bien et qui sont "condamnées" éternellement à utiliser leur liberté de façon perverse.

Être "condamné" est un état éternel et personnel triste d’ou l'âme ne ressemble à rien, ne veux rien et ne veux personne et n’admet pas être aimé. C’est une auto-expulsion de la capacité d'aimer, c’est le vide absolu, où la personne vit en contradiction avec elle-même et dont l'existence est un véritable échec. Puisque Dieu est bon, peut-il accepter cela? Nous devons le comprendre depuis la perspective divine: sa bonté infinie respecte la liberté du condamné de permettre son existence selon son choix.

—Seigneur, Roi souverain, je veux plus de liberté que pour te servir, ma seule crainte est de décevoir et de te perdre à jamais.