Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 15e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Mt 11,20-24): Jésus se mit à faire des reproches aux villes où avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu'elles ne s'étaient pas converties: «Malheureuse es-tu, Corazine! Malheureuse es-tu, Bethsaïde! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que les gens y auraient pris le vêtement de deuil et la cendre en signe de pénitence (…)».

La conversion

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous sommes très surpris par la plainte de Jésus. Nous pouvons difficilement imaginer Jésus —qui est Miséricorde infinie— en train de maudire ces villes. Mais ce n'est pas vraiment de la colère, plutôt un cri de douleur divin, parce que les cœurs humains refusent l'amour de Dieu.

La conversion est essentielle dans notre vie, car nous sommes faibles par nature: nous avons été touchés par le péché originel! Nous devons reconnaitre que nous avons du mal à comprendre et à faire le bien et que nous commettons des fautes. Donc, ce que nous avons de plus raisonnable à faire c'est de corriger la faute, se convertir, demander pardon à nos frères et à notre Seigneur. Si nous ne le faisons pas, nous cessons de ressentir l'amour de Dieu qui ne cesse de nous aimer.

—Seigneur, je sais que tu ne m'abandonnes jamais, même quand je t'offense. Accorde-moi un cœur noble afin de ne pas me tromper moi-même en dissimulant mes fautes. Donne-moi le "courage" de te laisser me pardonner. Ne permets pas que je m'éloigne de toi par manque de contrition. Je veux reposer dans ta miséricorde.