Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire- 16e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Mt 13,18-23): «(…) Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c'est l'homme qui entend la Parole et la comprend; il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un».

La foi sans des œuvres est une foi "morte"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, la "Parabole du semeur" est comme un avertissement qu'on ne doit pas oublier, et une invitation permanente à répondre avec fruits à l'amour avec lequel Il prend soin de nous. La foi nous permet de reconnaître le Christ chez le prochain, et le même Amour nous pousse à transformer la Parole reçue dans une vie fascinée.

La foi sans la charité ne donne pas de fruit, et la charité sans foi serait un sentiment constamment à la merci du doute. La foi et l'amour se sont eus mutuellement nécessaires, de façon à ce que l'une permet à l'autre suivre son chemin. Avec de forts mots —qui concernent toujours les chrétiens—, l'apôtre Saint Jacques dit: «Si des œuvres n'existent pas, [la foi] est morte au dedans (…). Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi avec mes œuvres te montrerai la foi» (Jc 2,17-18).

—Soutenus par la foi, nous regardons dans l'espoir notre engagement dans le monde, tout en attendant des cieux nouveau et une nouvelle terre où y habite la justice.