Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 19e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Mt 17,22-27): Comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée, il leur dit: «Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes; ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera». Et ils furent profondément attristés.

Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent les deux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent: «Votre maître paye bien les deux drachmes, n'est-ce pas?». Il répondit: «Oui». Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier: «Simon, quel est ton avis? Les rois de la terre, sur qui perçoivent-ils les taxes ou l'impôt? Sur leurs fils, ou sur les autres personnes?». Pierre lui répondit: «Sur les autres». Et Jésus reprit: «Donc, les fils sont libres (…)».

Jésus est le nouveau Temple

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous lisons deux paragraphes en providentiel connexion: 1. Jésus annonce sa passion (et résurrection); 2. Jésus paye le tribut du temple. Jésus-Christ fut très respectueux envers le Temple de Jérusalem ("la demeure de mon Père"). Mais, part sa crucifixion, l'ancien culte du tempe fut aboli et, en même temps, mené à son accomplissement.

Le refus à Jésus, sa crucifixion, signifie simultanément la "démolition" du temple. Un nouveau culte arrive dans un temple non construit par les hommes: son corps —sacrifié et ressuscité— qui réunit tous les peuples et les unit dans le sacrement de l'Eucharistie. Avec l'obéissance de Christ il a été réalisé l'expiation des péchés qui tentaient les sacrifices d'animaux, et, ainsi, Jésus même a pris la place du Temple: Il est le nouveau Temple.

—Avec ta résurrection, Jésus commence un nouveau mode de vénérer Dieu, non plus sur une montagne ou sur une autre, mais "en esprit et en vérité" en vivant l'obéissance au Père.