Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 18e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Mt 18,1-5.10.12-14): Les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent: «Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux?». Alors Jésus appela un petit enfant; il le plaça au milieu d'eux, et il déclara: «Amen, je vous le dis: si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux. (…)».

"Enfants" devant Dieu (filiation divine)

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous nous demandons en quoi consiste "être un enfant", ce que Jésus considère comme un besoin absolu. Être un enfant, dans le sens donné par Jésus, signifie apprendre à dire "Père". L'homme veut être Dieu —et en donnant à cette expression son véritable sens— il doit le devenir. Afin de comprendre la force énorme que renferme cette parole, il faut la lire dans la perspective de Jésus, le Fils.

Mais quand l'homme essaie de le devenir indépendamment de Dieu et de sa condition de créature, en se plaçant au-dessus de tout et en étant centré sur lui-même —comme dans le dialogue éternel avec le serpent dans le paradis terrestre— c'est alors qu'il retombe dans le néant, car il s'oppose à sa propre vérité qui est de tout remettre à Dieu.

—Jésus, qu'as-tu appris de ta mère? A dire "oui". Pas un "oui" quelconque, mais le mot "oui" qui avance toujours inlassablement. Tout ce que tu voudras mon Dieu: "voici la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi selon ta parole".