Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 20e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Mt 22,34-40): Les pharisiens (…) se réunirent, et l'un d'entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus (…): «Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement?». Jésus lui répondit: «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement (…)».

L'adoration est la force qui meut tout

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous écoutons de Christ le plus grand et premier motif de notre existence (un motif qui se transforme en "un commandement" pour chaque homme): adorer le Dieu, dans un l'aimer avec tout notre être (un cœur, une âme et un esprit). L'amour est toujours inconditionnel (sans-conditions), mais seulement Dieu mérite l'amour inconditionnel "absolument": rien ne doit être fait passer avant le service de Dieu.

Telle "soumission" à Dieu n'est pas destructive de la créature, parce que c'est quelque chose de si tendre comme l'embrasser ("ad-orem" = a la bouche). C'est le propre de l'amant; c'est notre vocation. La création —immense et précieuse— est de telle manière configurée qu'elle invite à cette adoration. C'est la force qui le meut et ordonne tout de l'intérieur dans le rythme des étoiles et dans notre vie. Le rythme seul de notre vie vibre correctement s'il est inculqué par cette force.

—Seigneur-Dieu, mis à genoux, je te confesse et te reconnais: l'homme n'est jamais si homme comme quand —des genoux— il se rend devant toi et il te prie.