Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 22e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Lc 5,33-39): On disait un jour à Jésus: «Les disciples de Jean jeûnent souvent et font des prières; de même ceux des pharisiens. Au contraire, tes disciples mangent et boivent!». Jésus leur dit: «(…) Il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves (…)».

La "Nouvelle" Alliance

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, en face du ritualisme pharisaïque, le "nouveau vin" nous remet au panorama de l'Alliance "rénovée" de Dieu avec les hommes. Devant l'infidélité d'Israël, Dieu, a réitéré la "Alliance" et, finalement, Christ l'a scellée d'une manière "nouvelle" et "définitive". L'Alliance du Sinaï s'appuyait sur deux éléments: 1. Le "sang de l'alliance" (le sang d'animaux sacrifiés, avec lequel était aspergé l'autel —symbole de Dieu— et du peuple; 2. La parole de Dieu et la promesse d'obéissance d'Israël.

Cette promesse a cassé avec la "idolâtrie" d'Israël et avec une histoire de désobéissances réitérées, comme l'Ancien Testament montre. La rupture a semblé irrémédiable quand Dieu a abandonné son peuple à l'exil et le temple à la destruction. Mais, dans ces moments-là, a surgi, l'espérance de la "Nouvelle alliance", non basée dans la toujours fidélité fragile humaniste, mais dans une obéissance inviolable: celle-là du Fils de Dieu, de Jésus-Christ.

—Jesús, comme serf, tu assumes ma désobéissance dans ton "obéissance jusqu'à la mort". Accorde-moi un "nouveau" cœur!