Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 23e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Lc 6,43-49): «(…) Et pourquoi m'appelez-vous en disant: ‘Seigneur! Seigneur!’ et ne faites-vous pas ce que je dis? Tout homme qui vient à moi, qui écoute mes paroles et qui les met en pratique, je vais vous montrer à qui il ressemble. Il ressemble à un homme qui bâtit une maison. Il a creusé très profond, et il a posé les fondations sur le roc. Quand est venue l'inondation, le torrent s'est précipité sur cette maison, mais il n'a pas pu l'ébranler parce qu'elle était bien bâtie (…)».

Le "pouvoir" de Jésus: l'obéissance au Père

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, Le Christ dévoile la source de son "pouvoir": l'obéissance au père. Chez Jésus-Christ l'obéissance n'est pas un facteur secondaire, ajouté, mais plutôt quelque chose d'essentiel. Son pouvoir n'a aucune limite de l'extérieur, mais au contraire une limite qui vient de l'intérieur: la volonté du Père, librement assumée jusqu'au point de renoncer totalement à soi-même.

Jésus ne fait qu'un avec Dieu, de sorte que le pouvoir de Dieu devient son pouvoir. Son pouvoir qu'il proclame maintenant date des origines de la Croix et c'est pourquoi l'antithèse du pouvoir arbitraire de la possession totale, la permission totale et la possibilité total. La rédemption du monde repose sur la prière du Mont des Oliviers: "que ma volonté ne se fasse pas mais la tienne", prière que le Seigneur nous enseigna à travers le "Notre père".

—Seigneur, prenez et recevez toute ma liberté, ma mémoire, ma connaissance et toute ma volonté, tout ce que j'ai et possède, c'est vous qui me l'avez donné, c'est à vous seigneur que je le rends.