Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 24e Semaine: Dimanche (A)

Texte de l'Évangile (Mt 18,21-35): Pierre s'approcha de Jésus pour lui demander: «Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner? Jusqu'à sept fois?». Jésus lui répondit: «Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois (…)».

Le pardon coûte quelque chose, avant tout celui qu'il pardonne

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, après avoir entendu de Jésus-Christ "jusqu'à soixante-dix fois sept", nous devinons la profondeur du fait de pardonner. Qu'est-ce qui est réellement le pardon? L'offense est une réalité, une force objective qui a causé une destruction qui doit être remédiée. Par cela, le pardon doit être quelque chose plus qu'essayer d'oublier. L'offense doit être réparée et surpassée.

Le pardon coûte quelque chose, avant tout à celui qui pardonne: il a à surpasser en son intérieur le dommage reçu et à se renouveler à soi même, de façon à ce que tout de suite ce processus de transformation atteigne aussi à l'autre, au coupable, et ainsi pris les deux, en subissant jusqu'au fond le malheur et en le surpassant, sortent rénovés. Dieu seul a pu surpasser la faute et la souffrance des hommes en intervenant personnellement, en souffrant Lui même chez son Fils, qui a porté cette charge et il l'a surpassée au moyen de la livraison de soi même.

—Seigneur, aide-nous à surpasser les fautes: avec toi nous pourrons compromettre vraiment nos cœurs et livrer notre existence.