Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 26e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Lc 9,46-50): (…) Jean, l'un des Douze, dit à Jésus: «Maître, nous avons vu quelqu'un chasser les esprits mauvais en ton nom, et nous avons voulu l'en empêcher, car il n'est pas avec nous pour te suivre». Jésus lui répondit: «Ne l'empêchez pas: celui qui n'est pas contre vous est pour vous».

La tolérance vertueuse

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, Jésus-Christ jette un pont de "tolérance" –et même de saine coopération– face au prurit d’"exclusivisme" qui emporte l’apôtre Jean, justement surnommé "fils du tonnerre". Il attire ainsi l’attention sur le danger de l’intolérance et de la violence. Pour empêcher que la force du Droit ne se transforme en arbitraire, il faut le soumettre à des critères fermes reconnus par tous.

Sont en outre nécessaires des gestes d’humanité qui rompent avec l’intolérance et la violence en cherchant l’homme dans l’autre et en faisant appel à son humanité, même quand, à première vue, cela pourrait paraître vain. Il faut de toute urgence un authentique "ius gentium", libéré de toute intention et de tout comportement hégémonique: ce n’est qu’ainsi que sera clairement souligné qu’il s’agit de défendre le Droit commun à tous, y compris ceux qui, pour ainsi dire, se trouvent dans le camp opposé.

—Seigneur, comme chrétien je désire apprendre la disposition à la réconciliation, en faisant tout mon possible pour que prévale la conscience de chacun sur les idéologies ou les intérêts particuliers.