Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 29e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Lc 12,35-38): «(…) Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis: il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour. S'il revient vers minuit ou plus tard encore et qu'il les trouve ainsi, heureux sont-ils!».

Économie et éthique: exigences morales de l’activité économique

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous devrions nous demander si, dans une crise économique, le plus grave est le "déficit de postes de travail" ("taux de chômage" élevé) ou, bien plutôt, le "déficit de travail" (s’endormir au travail, avec une compétence professionnelle à la baisse). Réponse: le déficit de responsabilité dans le travail (aux niveaux professionnels et politiques les plus divers) est une des principales causes de stagnation économique. Et le remède est la croissance éthique, car l’activité économique est profondément morale.

Les reculs économiques ne sont pas étrangers aux crises morales ("sous-développement moral"): le manque de sobriété et de sens de l’épargne atrophient la capacité d’investissement; la paresse, la passivité et la corruption dans l’activité professionnelle sont un cancer mortel pour la productivité et pour l’innovation créative…

—Dieu a confié la création à l’homme pour qu’il l’administre. Nous sommes tous —à un niveau ou à un autre— des intendants du "Jardin d’Éden" (qu’il nous faut conserver et cultiver). L’avertissement de Jésus est loin d’être inutile: veillez!, travaillez bien!, administrez avec sens de responsabilité l’œuvre du Père!