Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 3e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Mc 3,22-30): Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient: «Il est possédé par Béelzéboul; c'est par le chef des démons qu'il expulse les démons» (…).

L'adoration ne doit jamais être trahie. Le erreur de l'athéisme marxiste

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous constatons l'une des conséquences les plus pernicieuses de l'incroyance et l'obscurité du cœur: déformer le visage de Jésus. Le cas de l'Évangile d'aujourd'hui raie l'absurdité: assigner à Jésus une puissance démoniaque pour expliquer l'expulsion de démons. Une erreur maladroite et lamentable!

Cette erreur grossière des scribes s'est récemment reproduite dans une version matérialiste. Ne devrait-il pas le sauveur du monde démontrer son identité en donnant de manger à tous? Le marxisme aurait fait que toute faim fusse rassasiée et que le désert se convertisse en pain. Mais, l'histoire a montré que quand on ne respecte pas l'hiérarchie des biens il n'y a plus de justice, mais on crée un désajustement et une destruction aussi dans le domaine des biens matériels. Quand on renie de Dieu ou, simplement, on lui donne une importance secondaire (en le laissant de côté), alors ces choses échouent précisément par présomption plus importante.

—Seigneur: le pain est important, la liberté est plus importante, mais le fondamental est la fidélité constante et l'adoration jamais trahie.