Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 31e Semaine: Jeudi

Texte de l'Évangile (Lc 15,1-10): Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui: «Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux!».

Alors Jésus leur dit cette parabole: «Si l'un de vous a cent brebis et en perd une, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve? (…). Je vous le dis: C'est ainsi qu'il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de conversion (…)».

Le "péché original": Oh, une faute heureuse!

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, les paroles du Seigneur nous éclairent pour pénétrer dans le mystère du mal. Si Dieu est bon, pourquoi permet-il le mal? Mais encore: pourquoi le "péché originel"? Une première réponse s’impose: après avoir terminé la création, Dieu ne s’est pas retiré. Voilà l’imposante œuvre de la rédemption!

Toute la création vise notre filiation divine: fils de Dieu! Et de ce fait, libres, avec toutes les conséquences à encourir: Dieu permet que l’homme "bouleverse" ses plans. Oui, Dieu a permis qu'Adam —avec le "péché des origines"— démolisse son projet, mais à condition de créer quelque chose de nouveau et de meilleur: Dieu y a répondu en se livrant avec encore plus de force en la personne du Christ.

—Mon Dieu, je veux chanter —comme dans la Veillée Pascale— le "Oh, heureuse faute qui nous a valu un aussi grand Rédempteur"! Ton pardon, Seigneur, est la plus grande manifestation de la force irréfrénable de ton amour, et ma conversion est la joie du ciel.