Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 32e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Lc 18,1-8): Jésus dit encore une parabole pour montrer à ses disciples qu'il faut toujours prier sans se décourager: «Il y avait dans une ville un juge qui ne respectait pas Dieu et se moquait des hommes (…). Il se dit: ‘Je ne respecte pas Dieu, et je me moque des hommes, mais cette femme commence à m'ennuyer: je vais lui rendre justice pour qu'elle ne vienne plus sans cesse me casser la tête’» (…).

La "nature de la nature" (des fondements du Droit)

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, il est indéniable que, dans ce monde auto-construit, l’on recourt aussi, en secret, aux “moyens” de Dieu. Exactement comme le juge irrationnel de la parabole, qui finit par rendre justice pour avoir la paix (ce qui, en vérité, vient de Dieu).

Comment la raison peut-elle retrouver sa grandeur sans verser dans l’irrationnel? L’apparition du mouvement écologique est symptomatique: nous reconnaissons que la matière n’est pas un simple matériau réservé à notre usage, mais que la terre a en elle-même sa dignité et que nous devons suivre ses indications ; nous devons écouter le "langage de la nature" et y répondre avec cohérence. Et il existe aussi une "écologie de l’homme", car il possède une nature qu’il ne peut manipuler selon ses goûts.

—Je ne suis pas seulement une liberté auto-engendrée. Je suis esprit et volonté, mais aussi nature. Ma volonté est juste quand je respecte ma nature, que je l’écoute et quand je m’accepte tel que je suis et admets que je ne me suis pas créé moi-même.