Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 33e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Lc 19,1-10): (…) Il y avait un homme du nom de Zachée; il était le chef des collecteurs d'impôts, et c'était quelqu'un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus (…) et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l'interpella: «Zachée, descends vite: aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison». Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie.

Voyant cela, tous récriminaient (…). Mais Zachée, s'avançant, dit au Seigneur: «Voilà, Seigneur: je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus». Alors Jésus dit à son sujet: «Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison (…)».

La "Vie" éternelle n'est pas simplement "ce qui vient après"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous savourons "l'échange d'atmosphère" qui se produit autour de Zachée avec sa conversion. Cette pleine vie, de repos et justice, de paix et de communion —ce que nous espérons de la "Vie" éternelle— nous pouvons déjà la pré-goûter (dans le temps) en vivant dans une communion avec Dieu.

La "Vie" éternelle n'est pas simplement "ce qui vient après" et de ce dont maintenant nous ne pourrions pas nous former d'idée. Comme il s'agit d'une "forme d'existence", elle peut être déjà présente dans le sein de notre vie matérielle, comme le nouveau, l'autre, le plus grand, bien que d'une manière fragmentaire et incomplète. Dans la contemplation du Dieu vivant nous pouvons arriver à quelque chose de pareil au fondement originaire de notre âme: un "Amour puissant" qui ne peut pas déjà nous être enlevé à travers des vicissitudes de la vie, et dont la joie et l'impulsion procèdent pour avancer.

—Seigneur, la "Vie" éternelle existe au milieu de la fluidité de la temporalité là où nous atteignons le "vis à vis" avec toi.