Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 4e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Mc 6,14-29): Comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait: «C'est Jean le Baptiste qui est ressuscité d'entre les morts, et voilà pourquoi il a le pouvoir de faire des miracles». Certains disaient: «C'est le prophète Élie». D'autres disaient encore: «C'est un prophète comme ceux de jadis». Hérode entendait ces propos et disait: «Celui que j'ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité!». Car c'était lui, Hérode, qui avait fait arrêter Jean et l'avait mis en prison. En effet, il avait épousé Hérodiade, la femme de son frère Philippe, et Jean lui disait: «Tu n'as pas le droit de prendre la femme de ton frère» (…).

L'homme est "une âme qui s'exprime par son corps" et "un corps vivifié par un esprit immortel"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, le mélange de superstition (spirituelle) et de vanité (corporelle) d'Hérode mettent fin à la vie de Jean Baptiste, porte-parole de la vérité sur le mariage. La relation correcte entre l'homme et la femme prend racine dans l'essence même de l'être humain: la question "qu'est-ce l'homme?" mène à la question: "qui est Dieu?"

La "Bible" répond que l'homme a été créé à l'image de Dieu, et Dieu Lui-même est amour. L'homme ressemble donc à Dieu dans la mesure où il aime. De là, nous arrivons à la connexion indissoluble entre l'esprit et la chair: l'homme est "une âme qui s'exprime dans son corps" et "le corps est vivifié par un esprit immortel". C'est-à-dire que le corps de l'homme et de la femme a un "caractère théologique". Par conséquent, la sexualité humaine n'est pas un "supplément", mais fait partie intégrale de l'"être humain": cela prend tout son sens non pas comme "quelque chose" appartenant à la personne, mais comme une expression personnelle de son être.

—Dans cette "entièreté de l'homme" la liberté du "oui" devrait signifier "toujours".