Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 5e Semaine: Mercredi

Texte de l'Évangile (Mc 7,14-23): Il appela de nouveau la foule et lui dit: «Écoutez-moi tous, et comprenez bien. Rien de ce qui est extérieur à l'homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l'homme, voilà ce qui rend l'homme impur» (…).

Le cœur et la pureté de cœur

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, apparaît —sous une forme controversée— la question fondamentale du "cœur": c’est là —et non à l’extérieur— que se "tisse" la trame de l’histoire humaine. Chez Marc nous voyons le changement radical que Jésus opère dans le concept de pureté devant Dieu: ce ne sont pas les pratiques rituelles qui purifient. La pureté et l’impureté ont lieu dans le cœur de chaque homme et dépendent de la condition de son cœur. Et plutôt qu’un "réarmement" (effort) éthique, le point décisif est la rencontre avec Dieu en Jésus-Christ: c’est Lui qui nous purifie.

Le mot "cœur" se réfère à la relation intérieure mutuelle des capacités perceptives de l’homme, où entre aussi en jeu la correcte union du corps et de l’âme, comme il revient à la "totalité" de l’homme. Sans isoler la raison ou la volonté, l’homme doit accepter de Dieu son propre "être corps" y "être esprit", vivant la corporéité de son existence comme une richesse pour l’esprit.

—Le cœur doit être pur, profondément ouvert et libre pour voir Dieu.