Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 5e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Mc 7,31-37): Jésus (…) prit la direction du lac de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. On lui amène un sourd-muet, et on le prie de poser la main sur lui. Jésus l'emmena à l'écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, prenant de la salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit: «Effata!», c'est-à-dire: «Ouvre-toi!». Ses oreilles s'ouvrirent; aussitôt sa langue se délia, et il parlait correctement (…).

La prière intervient dans l'action guérissant de Jésus

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous considérons que la prière intervient clairement dans l'action guérissant de Jésus, avec son regard levé vers le ciel. La force qui a guéri le sourd-muet est certainement provoquée par la compassion pour lui, mais c'est surtout parce que Jésus christ a recourt au Père.

Le choix d'emmener le malade à l'écart fait en sorte que, lors de la guérison, Jésus et le sourd-muet sont seuls, unis dans une relation particulière. L'intensité de l'attention de Jésus se manifeste lorsque le Seigneur touche les oreilles et la langue du malade, c'est à dire les points spécifiques de son infirmité et utilise ses propres doigts et même sa salive.

—Mais le point central de cet épisode est le fait que Jésus, au moment d'opérer la guérison, cherche directement sa relation avec le Père. L'attention au malade, les soins de Jésus pour lui, sont liés à une profonde attitude de prière adressée à Dieu.