Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 6e Semaine: Vendredi

Texte de l'Évangile (Mc 8,34-9,1): Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit: «(…) Si quelqu'un a honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aussi aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les anges» (…).

Jésus, le "Fils de l'homme"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui nous prêtons attention à cette mystérieuse expression —"Fils de l'homme"— que Jésus-Christ utilise —ce qui est surprenant— pour se désigner Lui-même. Ce n'était pas un titre habituel de l'espérance messianique, mais il répond parfaitement au style de prédication de Jésus, qui s'exprime avec des paroles énigmatiques et des paraboles. Ainsi, le Maître essaie de nous conduire petit à petit vers le mystère que nous finirons par découvrir en Le suivant.

Cette expression vient de l'Ancien Testament: le prophète Daniel nous transmet la vision du "Fils de l'homme" qui vient des cieux en apportant la justice universelle. Jésus-Christ s'identifie à ce "Fils de l'homme" qui viendra juger les vivants et les morts. Mais la grande nouveauté c'est que Jésus a utilisé expressément ce "titre" pour annoncer sa Passion. De cette manière, Jésus associe l'image du Juge du monde à celle du "serviteur qui souffre" (du prophète Isaïe): le "Fils" est venu des cieux, pour être un "homme" qui souffre réellement et qui meurt pour tous nous sauver.

—Jésus, j'aime ta royauté faite de souffrance et d'exaltation, d'humiliation et d'élévation.