Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps ordinaire - 7e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Mc 10,13-16): On présentait à Jésus des enfants pour les lui faire toucher ; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit: «Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dis: celui qui n'accueille pas le royaume de Dieu à la manière d'un enfant n'y entrera pas». Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

La misère vient de la faillite morale de la société. Contraception (utilisation du préservatif)

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, devant les reproches à l’Eglise pour générer une misère après avoir réprouvé les moyens contraceptifs, nous pouvons répondre que la pauvreté est causée par la faillite morale. Ils ne génèrent pas la misère ceux qui éduquent les personnes pour le respect pour la vie et le renoncement, mais ceux qui nous dissuadent jugent d’une manière mécanique les personnes.

Le préservatif semble plus efficace que la moral, mais croire que ce soit possible de remplacer la dignité morale de la personne pour les préservatifs pour assurer leur liberté, il suppose vilipender de racine les êtres humains, en provoquant juste ce que l’on essaie d’empêcher : une société égoïste dans laquelle tout le monde puisse se défouler sans assumer de responsabilité.

-La misère vient de la démoralisation de la société, et non de sa moralisation, et de la propagande du préservatif est une composante essentielle de cette démoralisation: l'expression d'une orientation qui méprise la personne, compte tenu de l'incapacité de compromis (avec la vie et avec l'amour vrai).