Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de l'Avent - 1e Semaine: Jeudi

Texte de l'Évangile (Mt 7,21.24-27): «Il ne suffit pas de me dire: ‘Seigneur, Seigneur!’, pour entrer dans le Royaume des cieux; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux (…)».

Le "Christ de la foi" et le "Jésus historique"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous réaffirmons notre foi dans l’événement historique de l’incarnation du Fils de Dieu voici 2000 ans, devenu "visible" —en actes et en paroles— en Jésus de Nazareth. Depuis quelques dizaines d’années, certains chercheurs ont cependant commencé à ouvrir une brèche entre le "Jésus historique" et le "Christ de la foi".

Abusant de la "méthode historico-critique", ils ont soutenu que l’image du Christ que la foi nous a transmise (à travers l’Église) ne correspond pas au Jésus qui a existé historiquement. Mais les reconstructions de ce Jésus, opérées en laissant la foi de côté, sont apparues chaque fois plus contrastées: depuis le révolutionnaire anti-romain jusqu’au moraliste bénin… Ces reconstructions constituent davantage une photographie de leurs auteurs et de leurs propres idéaux, qu’une découverte de l’image du véritable Jésus-Christ.

—Jésus, sans me dispenser de l’histoire, je confesse ta divinité et ta communion avec le Père. Et à partir de cette foi —et seulement ainsi— tes actes et tes paroles, que recueillent les Évangiles, sont également raisonnables.