Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de l'Avent - 3e Semaine: Lundi

Texte de l'Évangile (Mt 21,23-27): Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu'il enseignait, les chefs des prêtres et les anciens du peuple l'abordèrent pour lui demander: «Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t'a donné cette autorité?» (…).

Jésus: "un prophète à mon image"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, les grands prêtres et les anciens, intrigués, remettent en question l'autorité haute et énergétique qui émane de Jésus. Depuis les temps anciens, le "Livre du Deutéronome", ne promettait pas un roi d'Israël et du monde (un nouveau David), mais plutôt un "nouveau Moïse". C'est-à-dire, qu'il annonçait simplement un "prophète" comme ceux qu'il y avait eu auparavant en Israël: pas un devin, mais quelqu'un qui montrerait le visage de Dieu et ainsi, le chemin que nous devons prendre.

Dans le "Deutéronome", Dieu promet aussi à Israël "un prophète à mon image (18,15)". C'était l'annonce de quelque chose de grand: un "nouveau Moïse". Ce qui était vraiment déterminant chez Moïse, mis à part les prodiges, c'est qu'il a parlé avec Dieu comme avec un ami. Mais Moïse n'a pas vu le visage de Dieu, il a seulement vu son "dos" (Dt 33,23). L'accès immédiat que Moïse avait avec Dieu, ce qui a fait de lui le grand médiateur de l'Alliance, avait ses limites.

—Jésus, en tant que "nouveau Moïse", tu nous révèles pleinement le Père et tu es le médiateur de la Nouvelle Alliance. Voilà l'origine de ton autorité!