Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de l'Avent - 3e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Mt 21,28-32): Jésus disait aux chefs des prêtres et aux anciens: «(…) Amen, je vous le déclare: les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean Baptiste est venu à vous, vivant selon la justice, et vous n'avez pas cru à sa parole; tandis que les publicains et les prostituées y ont cru. Mais vous, même après avoir vu cela, vous ne vous êtes pas repentis pour croire à sa parole».

Jesús, le "Nouveau Moïse"

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, Jésus fait allusion à Jean-Baptiste: Jean, dernier prophète de l’Ancien Testament, a montré le Christ; et Celui-ci montre le Père. Effectivement, "Dieu, personne ne l’a jamais vu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, l’a fait connaître". En Jésus s’accomplit la promesse du nouveau prophète. En lui est devenu pleine réalité ce qui, chez Moïse, était encore imparfait: Il vit devant la face de Dieu, non seulement comme ami, mais comme Fils.

Ce n’est qu’en partant de cette affirmation que l’on peut comprendre vraiment la figure de Jésus-Christ, telle que le Nouveau Testament nous la présente. Sur cette affirmation s’appuie tout ce qu’on nous raconte des paroles, des œuvres, des souffrances et de la gloire de Jésus. Si l’on se dispense de cet authentique "centre de gravité", l’on perd de vue ce qu’il y a de spécifique dans la figure du Seigneur.

—Ta prière, Jésus, est la conversation du Fils avec le Père, dans laquelle ton âme humaine (conscience et volonté) est impliquée: moi aussi je veux m’y impliquer.