Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur et nous recommandons d'accepter son utilisation pour profiter pleinement de la navigation

Une équipe de 200 prêtres commentent l'Évangile du jour

Voir d'autres jours:

Jour liturgique : Temps de l'Avent – Semaine avant Noël: 20 décembre

Texte de l'Évangile (Lc 1,26-38): Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit: «Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi».

A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors: «Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut (…). Marie dit alors: «Voici la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi selon ta parole» (…).

L'Annonciation

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, l'heure est décisive pour l'histoire de l'humanité: Marie s'offre, corps et âme, comme la demeure de Dieu. En Elle et par Elle, le Fils de Dieu prit chair. Par Elle, le Verbe se fait chair et Marie devient le "temple vivant" du Verbe. Le souhait le plus cher de toutes les cultures du monde est que Dieu habite parmi elles, et là cela devient réalité.

Ecouter avec son cœur, avec beaucoup de dévotion: voilà la vraie attitude de Marie la Sanctissime. Dans l'icône de l'Annonciation, nous voyons Marie qui reçoit le Messager céleste pendant sa méditation des Saintes Ecritures. Marie est la servante obéissante de la Parole Divine. Pourtant elle aurait pu avoir peur, car porter le poids du monde, être la mère du Roi de l'univers, va au-delà des forces d'un être humain. C'est pour cela que l'Archange lui a répété cette phrase typique des écritures: "n'aie pas peur".

—Sainte Marie, répond "oui" et ainsi elle intègre toute son existence dans la volonté divine, ouvrant ainsi la porte du monde à Dieu.

Marie pèse la "Parole" et se convertit en Mère de Dieu par son "oui" à la volonté divine

REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)
(Città del Vaticano, Saint-Sige)

Aujourd'hui, nous admirons la réponse de Marie à l'ange. Tout d'abord, devant la salutation de l'ange, Marie subit un embarras-comme il lui est arrivé à Zacharie-, mais elle réfléchit et se confronte intérieurement avec la parole. Elle ne s'arrête pas à la première préoccupation de la proximité de Dieu, mais elle essaye de comprendre. Elle est l'image de l'Église qui réfléchit sur la Parole de Dieu pour mieux la comprendre dans son intégralité et de garder le don en sa mémoire.

Après, au contraire de la réaction de Zacharie, Marie ne doute pas : elle ne se questionne pas sur le "quoi", mais sur "comment" peut s’accomplir la promesse, en étant cela incompréhensible pour elle. L'ange lui confirme que ce sera au moyen de l'arrivée du Saint-Esprit. Finalement, Marie répond simplement "oui", en se déclarant la servante du Seigneur

- Dieu, après avoir créé la liberté, est devenu dans certaine manière dépendant de l'homme : son pouvoir est lié à un "oui" non forcé d'une personne humaine. Marie se convertit en Mère par son "oui" : "Qu’il m’advienne selon ta Parole".